Témoignages

 

Lauriane, étudiante. Volontaire à Assoukondji, août 2012


« Avant de partir, je ne connaissais pas vraiment le Togo. Et pourtant, ces trois semaines là-bas resteront gravées dans ma mémoire. Cette expérience fut merveilleuse et enrichissante. On apprend à vivre « à l’aisément » avec une culture différente et c’est un vrai échange de valeurs, de façon de penser ; on apprend à réfléchir autrement. Durant mon séjour, j’ai fait des rencontres merveilleuses, j’ai appris à donner de ma personne et partager avec autrui, que le don matériel passe au second plan, et j’ai beaucoup reçu, bien plus que je n’aurai pensé. Je garde des souvenirs fabuleux remplis de chants, de rythmes africains, etc.

Deux mois après, je repense souvent à mon expérience. J’ai gagné en maturité, je me suis sentie utile auprès des enfants, les accompagnant aussi bien dans l’éducation que dans l’animation. Je pense que c’est une chance de vivre une telle expérience, encore plus à mon âge ! Je conseille à tout le monde de vivre une telle aventure car elle n’apporte que du positif ! En repartant, on n’a qu’une hâte : y retourner ! »

 

Juliette, étudiante. Volontaire à Djassémé, juillet 2012.


« L’accueil des togolais est très chaleureux, on peut dire qu’ils ont le sens de l’hospitalité ! Les moments vécus avec eux ont été formidables et sans doute parmi les plus forts de ma vie. Les chants, les danses, les rires des enfants, les couleurs et la beauté de ce pays, les chants du coq à 6h00 du matin ou le son du tam-tam à 23h00, les moments de complicité au sein du groupe des volontaires et tellement d’autres souvenirs, resteront à jamais gravés dans ma mémoire. »

 

 

Demandez notre brochure des chantiers solidaires pour avoir accès à tous nos témoignages!

 

En Afrique, seuls 70% des enfants sont scolarisés dans le primaire contre 96% pour les enfants des pays « développés ». Ainsi, 3 enfants sur 10 n’ont pas la possibilité d’aller à l’école.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Afrique Pleine d'Avenir Photographies : Pauline De Courrèges